ce que fait la salive des tiques au corps humain / What Tick Saliva Does to the Human Bodyce

Un article traduit de l’anglais qui explique bien la stratégie de la tique pour se nourrir et passer inaperçue.

Les tiques utilisent leur salive pour créer un «lac de sang» à l’intérieur de leurs hôtes.

SARAH ZHANG25 juillet 2019

José Ribeiro avait 33 ans lorsqu’il a eu sa première piqûre de tique, dans les années 1980, et il s’en souvient comme d’une occasion mémorable. Il avait récemment commencé à étudier la salive des tiques, un cocktail moléculaire complexe que les

tiques injectent dans leurs hôtes pour inhiber la douleur, prévenir la coagulation du sang et inhiber le système immunitaire. Ainsi, la tique peut s’alimenter sans être détectée pendant des jours et des jours. Ribeiro étudiait cela dans un laboratoire, mais maintenant, il en était enfin témoin concret. Dans sa chair.Il s’émerveilla de la morsure. Cela n’a pas fait mal. Il n’a pas piqué. «J’ai été stupéfait de voir à quel point ils pouvaient être si furtifs», se souvient Ribeiro, qui étudie maintenant les insectes vecteurs de maladies et les tiques à l’Institut national des maladies allergiques et infectieuses. Les tiques utilisent la salive pour manipuler le corps de leurs hôtes afin que leurs piqûres restent indolores, sans démangeaisons et aussi discrètes qu’une punaise gonflée de sang. Les scientifiques ont depuis répertorié plus de 3 500 protéines de la salive de différentes espèces de tiques.Les tiques ont évolué vers ce cocktail moléculaire car, contrairement à pratiquement tout autre alimentateur de sang, se nourrissent plusieurs jours à la fois sur un seul hôte. Comme la plupart des espèces de tiques ne se nourrissent qu’une fois par cycle de vie (larve, nymphe, adulte), elles doivent obtenir un «repas de sang volumineux» de chaque hôte, explique Sarah Bonnet, qui étudie les tiques à l’Institut national de la recherche française. Recherche agricole. Une tique peut même attendre des années entre les tétées. Entre-temps, il doit entièrement vivre de son repas de sang précédent. Chaque repas compte pour beaucoup.Quand une tique commence à se nourrir, elle n’aspire pas le sang des vaisseaux sanguins. Au lieu de cela, il sécrète des enzymes dans sa salive qui détruisent un petit anneau de tissu hôte. Cela crée une «cavité alimentaire», ce que Ribeiro compare à un «lac de sang». «La tique aspire le sang de ce lac», dit-il. Pour que cette stratégie fonctionne, les tiques doivent également produire des protéines qui empêchent la coagulation du sang, comme elle le souhaite normalement dans un site de blessure. Au fil des jours, le corps de l’hôte tente de guérir la plaie en envoyant des cellules qui fabriquent le collagène. Normalement, cela permettrait à la plaie de cicatriser, mais la salive des tiques a aussi des molécules pour y remédier.Enfin, la tique doit échapper au système immunitaire de l’hôte. Les mammifères, y compris les humains, ont un système immunitaire complexe avec de multiples lignes de défense, et la salive des tiques peut les neutraliser à peu près toutes. Pour commencer, les tiques sécrètent des «vadrouilles» moléculaires qui se lient à l’histamine et la neutralisent. L’histamine est mieux connue pour provoquer des démangeaisons et des rougeurs, mais elle joue également un rôle important dans l’ouverture des vaisseaux sanguins afin de permettre aux cellules immunitaires de se rendre au site de la lésion. La salive des tiques empêche cela, donc les piqûres de tiques ne démangent pas et les cellules immunitaires ne peuvent pas mordre. La salive des tiques dégrade également les signaux moléculaires induisant la douleur chez un hôte. C’est pourquoi les piqûres de tiques ne font pas mal non plus. Les tiques injectent ensuite des molécules qui neutralisent ou échappent à une série de globules blancs qui autrement mangeraient ou attaqueraient un envahisseur.Le cocktail exact de protéines de salive d’une tique change toutes les quelques heures, explique Ribeiro. Les milliers de protéines présentes dans la salive ont une fonction hautement redondante et la tique les utilise comme un moyen de contourner le système immunitaire de l’hôte. Les systèmes immunitaires prennent du temps à reconnaître et à réagir à une protéine de tique étrangère, et cette stratégie ne donne simplement pas une chance aux cellules d’un hôte de le faire. Supposons que Ribeiro déclare: «Lundi, une tique commence à vous nourrir et à vous injecter la salive.» Le vendredi, lorsque votre corps pourra développer une réponse immunitaire adéquate contre ces premières protéines, «la tique a déjà changé le répertoire».Les tiques, bien sûr, sont remarquables non seulement parce qu’elles piquent, mais aussi parce qu’elles transmettent des maladies lorsqu’elles piquent, notamment la maladie de Lyme, la babésiose, la fièvre maculeuse des montagnes Rocheuses et bien d’autres. Et les agents pathogènes peuvent tirer parti du fait que la salive des tiques inhibe le système immunitaire de l’hôte. Bonnet a découvert que les tiques porteuses de la bactér

Source : droopyyoupi , borréliose de lyme

pour la traduction et pour l’article original https://www.theatlantic.com/science/archive/2019/07/the-marvels-of-tick-saliva/594652/?fbclid=IwAR37FXXHnSzDfwP9joO72UaMWRxJWahsLN-CdVRG0tSkXwdi0t4Q6nD-1ow

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s