Dossier spécial Lyme dans la revue Révolution santé

Je reproduis tel que ci dessous le message reçu par mail concernant l’abonnement à cette revue et annonçant ce dossier. Lyme : le coup (SIDERANT) de la baguette magique !

Chères lectrices, chers lecteurs,

Elle est passée « entre les mains » de 69 médecins ! Aucun n’a rien vu. Tous lui ont dit que sa fièvre, ses maux de gorge, ses courbatures, « c’était dans sa tête ». Qu’elle était en dépression ou qu’elle racontait n’importe quoi !!!  Alors quand elle s’est retrouvée en chaise roulante, incapable de marcher, à deux doigts de mourir à moins de quarante ans, Laura Arnal a décidé de tenter le tout pour le tout.Elle a pris rendez-vous avec un médecin une méthode « non conventionnelle » : une simple baguette, qui envoie des ondes électromagnétiques pulsées, inodores et inaudibles…Un « coup de pouce » vers la guérison.

Jouons franc jeu. Je ne cherche pas à « embellir » l’histoire de Laura Arnal.

Elle n’a pas été « sauvée » d’un simple coup de baguette magique.

Il lui faudra encore trois ans, plusieurs médecins et autant de traitements avant de parvenir à se soigner.

Nous reviendrons dans un instant sur le protocole thérapeutique qui lui a permis de guérir enfin, et de retrouver une vie normale « à 95 % ».

Mais il faut reconnaître une chose : ce médecin non conventionnel a été LE SEUL, parmi 70 confrères, à établir le bon diagnostic.

Grâce à sa baguette, il a donné à Laura le « coup de pouce » dont elle avait besoin pour commencer à se soigner1.

Cela mérite bien qu’on l’évoque, même si sa méthode paraîtra « délirante » au goût de certains.

Si vous en parlez à votre médecin traitant, je mets ma main à couper qu’il explosera…

« Pas assez scientifique ».

Et il n’aura pas tort !

Comme dans le cas de l’homéopathie, de la médecine ayurvédique ou de l’oligothérapie, il n’y a pas d’étude en double aveugle contre placebo à opposer à ceux qui vous affirmeront que la biorésonance énergétique, ce n’est « pas de la science ».

Mais je vous invite à leur retourner cette question : dans la maladie de Lyme qui a cloué Laura Arnal, une jeune mère de famille pleine de vie dans une chaise roulante et lui a fait frôler la mort, qu’ont-ils à proposer comme alternative fiable ?

S’il n’y a pas de remède fiable, c’est que la maladie…n’existe pas !

Aujourd’hui il faut reconnaître que sur Lyme, son dépistage, sa prise en charge, la médecine est dépassée.

Dans le déni, même parfois : « s’il n’y a pas de remède, pensent certains, c’est tout simplement que cette maladie de Lyme est un mythe ».

Récemment, un médecin infectiologue du CHU de Dijon est allé jusqu’à mettre une de ses patientes à la porte de son cabinet en explosant de fureur contre « cette maladie de merde qui n’existe pas »…2

Lyme, on en connaît pourtant parfaitement l’origine : les bactéries du genre Borrelia burgdorferi, qui appartiennent à la famille des spirochètes, tout comme la bactérie de…la syphilis, et qui sont transmises par les piqûres d’insecte, en particulier les tiques.

Lorsqu’elle est transmise par piqure, il faut souvent se fier pour la constater à « l’érythème migrant », la rougeur qui grandit progressivement autour de l’endroit de la morsure.

Alors où est le problème ?

Dans plus d’un cas sur deux, cette rougeur n’apparaît pas.3

Pourtant les bactéries sont bien là, et elles s’infiltrent dans tous vos organes, tous les tissus de votre corps, y compris les os.

Elles attaquent ainsi tous les systèmes, dont le système nerveux, le cerveau, entraînant des lésions potentiellement graves et surtout très variées, avec à la clé paralysies, fatigues chroniques accablantes, douleurs articulaires, troubles cardiovasculaires, troubles psychiatriques, …

Autre problème, la maladie de Lyme mime les symptômes de nombreuses autres maladies et déroute les médecins, qui fondent leur diagnostic sur un test de dépistage totalement obsolète (le test ELISA, qui enregistrerait jusqu’à 60 % de « faux négatifs » : c’est-à-dire des vrais malades…non reconnus)

Résultat : chaque année, près de 3 millions de Français seraient malades sans recevoir de diagnostic, et se trouveraient, comme Laura, dans une errance thérapeutique insoutenable.

C’est notamment l’avis du Dr Christian Perronne, infectiologue à l’hôpital de Garches et grand spécialiste de la maladie de Lyme, qui a signé la préface du livre de Laura Arnal

« L’histoire de Laura est criante de vérité. Elle représente le parcours type de centaines de milliers de personnes en France, qui souffrent le martyre sans comprendre pourquoi et surtout, sans que les médecins consultés, ne comprennent non plus pourquoi ».

Le plus révoltant ?

C’est qu’il est :

POSSIBLE de recevoir le bon dépistage;

POSSIBLE de soigner NATURELLEMENT la maladie de Lyme.

… pour peu qu’on ait les bonnes informations entre les mains !

Et c’est la raison pour laquelle le numéro de juillet de Révolution Santé y consacre un dossier exceptionnel, rédigé par l’un des meilleurs experts de la maladie, le Dr Thierry Medynski.

« LYME: L’ENQUETE SPECIALE »

Face au déni,

les nouveaux remèdes de la médecine naturelle

Ce dossier a été réalisé par le Dr Thierry Medynski, membre fondateur de la « Fédération Française contre les maladies vectorielles à tiques » et du groupe de travail sur la borreliose de Lyme à la Haute Autorité de la Santé.

Ce médecin a, il faut le dire, un parcours hors du commun : familier de la haute montagne, il a survécu 7 jours sans eau ni nourriture sur les hauteurs du cirque de Gavarnie, où il s’est retrouvée coincé par le blizzard et le mauvais temps.

A l’époque, même le commandant des secouristes reconnaissait que c’était « la première fois qu’il voyait un mental aussi exceptionnel, en vingt ans de service ! »4.

Mais son combat le plus impressionnant est celui qu’il a mené… contre la maladie de Lyme.

Car le docteur Medynski n’est pas seulement un expert de haut vol, qui a soigné des centaines de patients atteints de Lyme.

Il a lui-même été atteint d’une forme chronique de la maladie.

Il a vécu lui aussi des mois de torpeur, d’intense fatigue, de troubles du langage et de la concentration, jusqu’à ne plus pouvoir conduire.

Il a connu l’errance médicale avant de trouver ENFIN un traitement efficace contre la maladie et d’expérimenter pour lui-même le pouvoir fascinant de la pharmacie naturelle anti Lyme.

C’est dire si son témoignage et son expertise ont quelque chose de rare, qu’il détaille dans ce numéro exceptionnel de Révolution Santé.

Au cœur de sa stratégie anti Lyme, on trouve d’abord un protocole de dépistage minutieux : à quels tests se fier et comment les interpréter, quels sont les nombreux symptômes qui doivent vous alerter (de simples troubles de l’humeur à la paralysie faciale et à l’insuffisance cardiaque).

Mais ce n’est pas tout.

Le Docteur Medynski y dévoile aussi toutes les VRAIES mesures de protection contre les tiques :

Une molécule très spéciale, produite à partir d’eucalyptus citriodora, qui agit comme un répulsif ultra-efficace;

Les huiles essentielles (comme le complexe Aromaforest) à prendre par voie orale si vous êtes dans une zone endémique ;

TOUS les signes qui doivent vous alerter (et auxquels vous n’avez probablement pas pensé) même si vous n’avez pas remarqué de piqûre ;

Lorsqu’on évoque Lyme, on pense bien sûr aux forêts, mais il existe un autre endroit à risque qu’on soupçonne beaucoup moins, où ont lieu 30 à 50 % des piqûres de tiques.

Etc.

Neutraliser Lyme en 7 jours ?!

Dans le dossier « Lyme, l’enquête spéciale », vous allez bien-sûr découvrir quels traitements antibiotiques privilégier mais surtout comment l’emploi de certaines plantes médicinales et huiles essentielles bien sélectionnées permettent d’améliorer considérablement l’efficacité et la rapidité du traitement :

Une étude menée en 20185 a révélé que 10 huiles essentielles (dont l’eucalyptus et la myrrhe) avaient le pouvoir de neutraliser la Borrelia burgdorferi en seulement 7 jours, entraînant une disparition totale des bactéries en 21 jours.

Une fleur venue d’Asie (Polygonum cuspidatum) aurait le pouvoir de stopper les réactions inflammatoires en cascade causées par la Borrelia6 ;

Une fabuleuse plante, dont l’étude a valu un Prix Nobel à une chercheuse, permettrait de renforcer le traitement antibiotique et de diminuer le risque de rechute des personnes atteintes de babésiose ;

L’extrait de pépin de pamplemousse dont les propriétés infectieuses ont été prouvées en laboratoire, à prendre de préférence en traitement d’attaque, dès l’apparition des premiers symptômes7  ;

Ce ne sont là que les principaux, mais le dossier « Lyme, l’enquête spéciale » vous en dévoile de très nombreux autres, avec toujours la posologie et les conditions d’emploi à respecter strictement.

Aucun de ces traitements n’est rare, compliqué, ni même coûteux.

On peut les trouver en pharmacie ou même en magasin bio, sans même avoir besoin d’une ordonnance.

La bonne nouvelle est que, pour les personnes qui veulent prendre en main leur santé, ce nouveau dossier de Révolution Santé référence les derniers traitements naturels efficaces contre Lyme, avec toujours la posologie et les conditions d’emploi à respecter strictement.

Et la maladie de Lyme n’est évidemment pas le seul sujet « sensible » qui est abordé dans ce numéro :

pour s’abonner

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s