Utilisation de la dapsone pour le traitement de la maladie de Lyme chronique (travaux du Dr Horowitz).

Essais cliniques utilisant la dapsone pour le traitement à long terme la maladie de Lyme.
Auteur :  Dorothy Kupcha Leland, LymeDisease.org’s VP for Education and Outreach. Elle est l’auteur de TOUCHED BY LYME et co-auteur de When Your Child Has Lyme Disease: A Parent’s Survival Guide. Contact : dleland@lymedisease.org.
J’eu le privilège d’assister à la conférence de la maladie de Lyme à l’Université de Binghamton, dans l’État de New York samedi 7 mai 2016. Tous les conférenciers étaient excellents et instructif. J’ai été particulièrement fascinée par le rapport du Dr Richard Horowitz et ses essais cliniques utilisant la dapsone pour le traitement à long terme la maladie de Lyme.

La dapsone est un médicament qui a été utilisé depuis les années 1940 pour traiter la lèpre. Selon Horowitz, la lèpre est connue depuis longtemps comme étant une bactérie «persistante» -une infection bactérienne qui peut survivre à des traitements initiaux par les antibiotiques. Puisque la recherche indique que Lyme et les co-infections peuvent de même persister après le traitement, il a émis l’hypothèse que la dapsone pourrait être utile dans ce cas aussi.

Dans un essai clinique préliminaire sur 100 patients à son cabinet médical de Hyde Park, Horowitz a utilisé la dapsone en combinaison avec d’autres antibiotiques. Il a constaté que les patients ont rapporté une amélioration significative de tous les symptômes, sauf pour les maux de tête. Une femme qui, après avoir été sous dapsone pendant cinq semaines, a dit qu’elle ne s’était jamais sentie aussi bien depuis 12 ans. Son brouillard mental avait disparu, ses douleurs articulaires et musculaires avaient considérablement diminué.
Cependant, Horowitz a constaté que les patients qui ont arrêté le traitement après avoir  commencé à se sentir mieux avient rechuté. C’est aussi vrai dans le cas de la lèpre. Il dit qu’un traitement de la lèpre réussi court sur 12 mois de dapsone et de rifampicine. Il est en train d’étendre le protocole avec ses patients pour voir si 12 mois est la bonne durée de traitement pour eux aussi.
Hélas, l’utilisation de dapsone n’est pas sans inconvénient. Il peut causer des effets secondaires graves, tels que l’anémie, qui doit être étroitement surveillée pendant le traitement. En outre, Horowitz dit, qu’il reste beaucoup de questions sans réponse au sujet de l’utilisation de médicaments luttant contre les bactéries « Persistantes » tels que la dapsone pour traiter Lyme chronique, et des recherches supplémentaires sont nécessaires.
Vous pouvez lire Journal publié l’ article du Dr Horowitz sur le procès de dapsone ici

Lire : The Use of Dapsone as a Novel “Persister” Drug in the Treatment of Chronic

Lyme Disease/Post Treatment Lyme Disease Syndrome paru dans

Journal of Clinical & Experimental Dermatology Research
Pour en savoir plus sur l’utilisation de la dapsone et la meilleure façon de minimiser les effets secondaires, voir son livre publié fin 2016 How can I get better (Comment puis – je aller mieux ?) incluant un plan d’action pour le traitement du  Lyme résistant et des maladies chroniques « . (ce livre n’est pas encore disponible en français).
En France, le médicament contenant de la dapsone est le Disulone.
J’ai réalisé en lisant cet article que la dapsone faisait partir de mon traitement.
 
Cet article a été publié dans articles de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s