Fourmillements / Brûlures de hanche

Lors de ma dernière consultation, j’ai dit à mon médecin que je n’avais pas de problèmes d’articulations. C’était oublier mes fourmillements/brûlures dans la hanche, l’un des rares symptômes qui ne se confond pas avec ceux de la thyroïdite de Hashimoto et qui avait bien régressé. En réalité, ce n’est pas un problème d’articulation, mais un symptôme neurologique, bien qu’il soit situé au niveau de l’articulation. Il s’est tristement rappelé à ma mémoire ces derniers jours. Pour certains c’est la trêve des confiseurs, pour moi c’était la trêve des antibio. Période festive oblige, j’ai mangé plus de viande (pas bio) et bu plus d’un verre d’alcool. Oh pas beaucoup : 1 verre de

blanc, un de champagne, une goutte de porto à Noël. Résultat immédiat : le lendemain au réveil, la sensation d’une forte brûlure dans les hanches et l’impression de ne pas sentir le contact de mes doigts quand je me masse. Le lendemain : buffet froid, quelques tranches de viandes et 3 verres de rosé, rebelotte ! Arthrose ? (mais je n’ai pas mal en marchant) goutte?  terrain acide ?

Avec en prime THE cauchemar : je me faisais bouffer par des insectes (c’est hautement symbolique) sauf que je me suis réveillé en pleine nuit avec la certitude de sentir les bestioles galoper sur mes guiboles ! Les douleurs ont persisté quelques jours et n’ont disparu que le lendemain du jour où je n’ai consommé ni viande ni alcool et fait une grande ballade de 3 h 00 dans la campagne. Ce n’est qu’en analysant de manière approfondie mes repas et activités de la journée que j’ai fait ces quelques liens : il semble que ces douleurs soient liées à ma consommation de viande, en particulier quand celle ci est associée à de l’alcool.  Apparemment une acidification du terrain (viande et sucre sont très acidifiants, l’alcool étant du sucre fermenté) en contrepartie, la ballade en plein air rebasifie l’organisme).  En revenant à mes habitudes alimentaires, viande bio et pas trop souvent, j’ai constaté quelques légers fourmillements les lendemains de consommation de viande bio, mais rien à voir avec les douleurs précédentes. Je ne peux me passer de chocolat, j’en consomme environ 30g à la fin du repas, même si je le prends à 70%, il contient quand même un peu de sucre. La consommation d’émincé de poulet (pas bio) au resto en grande quantité (le plat devait faire au moins 200 à 300g de viande) a de nouveau réveillé les fourmillements, mais pas les brûlures. Donc les douleurs pourraient être en rapport avec viandes, pas bio, en grande quantité et sucre hautement concentré. Enquête à suivre et à vérifier, bien sûr.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s