Hashimoto mon amour !

On peut lire dans certaines sources d’informations que les maladies autoimmunes comme la maladie d’Hashimoto induisent de faux positifs à Lyme. Mais à quels tests? l’elisa ? le western blot ? les deux ? En ce cas ai-je vraiment une borréliose ? D’autres, comme le médecin qui me soigne, sont persuadés que c’est Lyme qui induit Hashimoto (voir Lyme et thyroïdite de Hashimoto). Qui de l’oeuf ou de la poule ? J’ai choisi de tenter l’expérience que m’a proposée mon médecin : faire descendre les anti-corps à l’aide des cures pulsées d’antibiotiques. Seuls les résultats de mon bilan sanguin diront ce qu’il en est. Fin novembre 2016, suite à ma 5 ème cure d’antibio, les anticorps de la thyroïde n’ont toujours pas baissés, mais mon état de stress non plus. en route pour la 6ème cure.

Le Dr Benoît Claeys dans son livre « En finir avec l’hypothyroïdie« explique très clairement pourquoi cette maladie est mal diagnostiquée car les médecins se basent souvent sur le seul taux de TSH associé à celui de la T4 ou de la T3. Le dosage de la T3 libre, l’hormone active doit être réalisé pour savoir si cette hormone est en quantité suffisante car parfois les deux autres paramètres sont bons, mais le taux de T3 ne l’est pas et on passe à côté du problème. Il précise également d’autres tests complémentaires à faire pour poser le bon diagnostic: rapport T3/TBG, T4 totale, taux de prégnénolone, DHEA, transcortisone, T4 libre et T3 libre, et les valeurs de T3 et T4 dans les urines de 24 heures. Voici un commentaire de Judith Albertat, présidente de l’association « Lyme Sans Frontières ».  « Je recommande vivement le livre du Dr Benoît CLAEYS, très explicite sur l’hypothyroïdie. Les symptômes associés à cette pathologie extrêmement fréquente peuvent se confondre aisément avec certains symptômes de la maladie de Lyme…. Pratiquement tous les examens à faire prescrire pour une recherche d’hypothyroïdie sont cités dans le livre de B. CLAEYS. Les carences en iode, en oligo-éléments et notamment en zinc, ont des conséquences dramatiques sur le métabolisme et les défenses immunitaires. Il est indispensable de faire réaliser un spectral d’oligo-éléments afin d’avoir une vision objective de l’état minéral dans lequel le corps essaie de survivre… surtout en cas de pathologie avérée. Pour plus d’information vous pouvez également assister aux conférences sur l’hypothyroïdie du physiologiste et spécialiste en médecine fonctionnelle, Bruno LACROIX. Pour en savoir plus : https://www.santenatureinnovation.com/thyroide-le-livre/#moz

Le Dr Hedberg va encore plus loin, il établit un lien entre Lyme et les thyroïdites auto-immunes : voir post Lyme et Thyroïdite de Hashimoto dans son livre « The Thyroid Alternative: Renew Your Thyroid Naturally (2011) », il cite de nombreuses causes aux problèmes de thyroïde parmi lesquelles :

  • Lyme et ses coinfections
  • Rickettsiose, Epstein Barr
  • Dysbiose intestinale, infections intestinales et intestin poreux
  • Dysfonctionnement des surrénales
  • Déséquilibre du taux de sucre dans le sang
  • Mauvais fonctionnement de la fonction détoxifiante du foie
  • Manque d’acides gras essentiels
  • Pollution par les métaux toxiques et/ ou les produits chimiques
  • Carences en vitamines
  • Intolérance au gluten
  • Résistance à l’insuline
  • Excès d’oestrogènes
  • Dysfonctionnement mitochondrial

Il donne des pistes pour se prendre en charge et éviter si possible la dépendance aux hormones thyroïdiennes de synthèse.

Cet article a été publié dans témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s