Des drôles de fibromes

Je suis suivie pour 3 petits fibromes qui ont grossi en 2014 (2 fibromes se sont rapprochés pour n’en faire plus qu’un) malgré la ménopause. Six mois après, ils n’avaient pas bougé. Cela n’avait pas eu l’air d’inquiéter le médecin qui avait fait l’échographie ni ma

Uterine Fibroid Symptoms and Kinds

souce http://afibroidsmiracle.com/tag/symptoms-of-lyme-disease/

gynécologue. Pourtant lors d’une échographie du foie pour vérifier si tout allait bien suite à la prise de cures d’antibiotiques, le radiologue (un autre que celui qui me faisait habituellement les écho pelviennes) a été étonné de découvrir une structure hyperéchogène en passant par hasard la sonde sur mon abdomen. Devant l’image de ce double fibrome, il m’a dit que ce n’était pas un fibrome et insisté pour que fasse une IRM pelvienne. Conclusion : c’était bien le fibrome pour lequel j’étais suivie (le signal graisseux de cette image est inhabituel et fait évoquer un lipoléiomyome utérin, une forme rare de fibrome graisseux). Compte tenu du fait que c’est une forme rare, que ces bestioles adorent la graisse et que les fibromes ont grossi après la ménopause, alors qu’ils ont en général plutôt tendance à diminuer,  je me suis demandé si une pathologie féminine aussi banale  pouvait avoir un lien avec Lyme?

Réponse de ma gynécologue : les fibromes ne sont pas en rapport avec Lyme car c’est une maladie courante de la femme. Par ailleurs les miens sont trop petits (15-30mm) pour générer des douleurs pelviennes, qui sont certainement dues à mon état de stress ! Ma gynécologue est très compétente mais elle n’est pas une spécialiste de lyme.

Car la réponse est oui : voici l’explication de mon médecin qui me suit pour Lyme quand je lui ai posé la question :

Le fibrome graisseux  : est constitué de fibres et de graisse et oui il est en relation avec Lyme car le corps se défend, et il se défend en enfermant les bactéries dans des kystes qui contiennent de la graisse. Toute autre formes graisseuse : lipomes, lipo quelque chose et  tous amas graisseux peut-être en rapport avec Lyme s’il existe une borréliose.

Cette information ne figure nulle part, car en attendant d’avoir pu lui poser la question je m’étais lancée dans de fastidieuses recherches :

J’ai sollicité à nouveau la personne du site www.lyme-sante-verite.fr qui m’a dit ne pas savoir mais qu’avec Lyme tout était possible : des femmes avaient eu des montées de lait sans être enceinte, on trouvait également des problèmes hormonaux, pourquoi pas les fibromes?

J’ai poursuivi par une recherche sur des bases de données médicales : Medline-pubmed  : aucun résultat. Scopus (base de données Elsevier de résumés de publications scientifiques)  : aucun résultat. Sur le site www.ehealthme.com  où sont étudiés les dossiers de la FDA et des réseaux sociaux : aucune réponse. J’ai donc poursuivi sur google

Apparemment d’autres que moi se sont posés la question sur le forum  www.healingwell.com: une des réponses est que ce n’est pas parce qu’on est en ménopause qu’on n’a pas un taux important d’oestrogènes qui sont la cause des fibromes et outre des recettes à la crème de yam ou des cataplasmes à l’huile de ricin, aucune réponse claire à un lien probable entre Lyme et les fibromes n’est apportée.

Si les quelques témoignages de femmes qui disent avoir Lyme et des fibromes, ne prouvent pas leur lien de cause à effet, j’ai fini par trouver quelques échanges sur des forums qui rejoignent ce que m’a dit mon médecin :  l’ablation d’un fibrome a permis à une personne de sortir de sa fatigue due à Lyme soit parce situé près de l’intestion ce dernier aurait récupéré sa fonction, soit parce que des formes cystiques de borrélies enkystées dans le fibrome auraient ainsi pu être évacuées.

Détails et liens vers les sites ci dessous :

Fibromes possiblement liés à Lyme ? 

Sur le blog http://www.medhelp.org/posts/Lyme-Disease/1-Week-with-NO-FATIGUE/show/1814019 Témoignage de Wonko : elle est traitée depuis 4 ans pour un Lyme chronique et une Bartonellose. Elle dit avoir retrouvé une certaine énergie suite à l’ablation d’un fibrome de 14 cm de diamètre avec un pédicule en haut de l’utérus, il envahissait également la vessie et formait des adhérences dans l’abdomen. Sa fatigue était omniprésente et les traitements anti-lyme n’en venaient pas  à bout. Les commentaires sont également intéressants :

Une personne suggère que l’ablation du fibrome s’il touchait l’intestin dont le rôle immunitaire n’est plus à démontrer, a peut-être permi à ce dernier de retrouver sa fonction.

Une autre cite le cas d’une femme atteinte de Lyme qui rechutait systématiquement, jusqu’au jour où ils lui ont trouvé un kyste mystérieux au niveau des poumons. On lui a enlevé ce kyste et ses rechutes ont stoppé net. Son médecin en est venu à penser que des borrélies ont été sequestrées dans ce kyste provoquant une rechute lors de chaque arrêt du traitement par antibiotique. Elle pose la question de savoir si les médecins auraient conservés des tissus du fibrome afin de faire un test PCR pour voir s’il contient des borrélies.

Témoignages de femmes ayant Lyme + fibromes

Sur soignez vous.com dans les commentaires :  http://www.soignez-vous.com/maladies/maladie-de-lyme-un-remede-naturel-plus-efficace-que-l-antibiotherapie

Le témoignage d’une femme qui vient de découvrir qu’elle a Lyme à 50 ans, alors qu’elle souffre depuis ses 15 ans d’épuisement, maux de têtes, pertes de mémoire, dépression (elle était sous rivotril un anti épilpetique) fibromyalgie et qui a subi une hystérectomie car elle avait un gros fibrome.

Sur le site cauldronsandcupcakes.com on trouve le témoignage poignant de Nicole   mordue par une tique en 1984 diagnostiquée seulement en 2013 avec une maladie de lyme au stade terminal avec des complications cardiaques et neurologiques. Elle a d’énormes fibromes utérins, des kystes sur les ovaires, des carences dues à des malabsorptions, une maladie de hashimoto avancée, des lésions cérébrales. Elle décrit son parcours avec beaucoup d’humour.

Je note qu’elle a Lyme, Hashimoto et des fibromes qui lui ont cause des règles douloureuses tout au long de sa vie de femme et qui contrairement à ce qui se passe à la menopause n’ont pas diminué ou disparu. Elle va devoir subir une intervention chirurgicale. En réponse à son post Léonie  dit être elle aussi diagnostiquée avec la maladie de Lyme, souffrir d’hypothyroïdie et de fibromes utérins entre autres.

Ces 3 témoignages ne donnent aucune indication que l’apparition de fibromes puisse être relié à Lyme, seulement que les deux pathologies existent en même temps.

Voici d’autres témoignages de femmes ayant un tas de symptômes, dont des fibromes et qui ont découvert qu’elles ont Lyme.
le témoignage d’Amy qui s’en est sortie grâce à l’ajout à ses traitements d’une thérapie émotionnelle http://amybscher.com/my-own-healing-story/

 

Quelques pistes pour les soigner

La thérapie Gerson semble soigner à la fois la maladie de Lyme et les fibromes http://transition888.heavenforum.org/t644-la-therapie-du-docteur-max-gerson ainsi que la cure de breuss http://www.alternativesante.fr/cancer/la-cure-anti-cancer-rudolph-breus

http://www.fibroidsmiracle.com/Fibroids-Miracle.php?hop=zad21

36 remèdes naturels simples pour se débarrasser des fibromes http://www.homeremedyhacks.com/36-simple-home-remedies-to-get-rid-of-fibroids-fast/

Témoignage de Jacqueline atteinte d’un fibrome utérin de la taille de la « tête d’un bébé »qui disparaît lorsqu’elle concrétise son projet d’enfant. http://santenaturelle.over-blog.net/

 

 

 

Cet article, publié dans témoignage, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s